Les "Créatifs Culturels"

"L'émergence des Créatifs Culturels"

Paul H. Ray & Sherry R. Anderson

 

Cet ouvrage est le fruit d'une vaste et minutieuse étude réalisée aux Etats-Unis. Elle révèle l'existence d'un nouveau courant de société dynamique et novateur. Il a, d'ores et déjà, émergé au sein de notre société. Il s'agit des "Créateurs de Culture" (ou "Créatifs Culturels").

 

Ces individualités se sont extirpées du traditionalisme et ont su déjouer les tentations du modernisme pour créer -à la place- des alternatives saine, vivantes, au sein de notre société dans les domaines de l'écologie, des médecines alternatives, de l'implication sociétale, des valeurs féminines, de la vie spirituelle... 

 

Leur force ? Une cohérence entre leurs convictions intimes, profondes et leurs actes. Se changer soi-même pour changer le monde, changer le monde pour que les Hommes puissent changer... serait une manière de "résumer" le travail de ces architectes d'une nouvelle culture.

 

Pour découvrir le livre "source" sur le sujet  :

http://souffledor.fr/boutique/produits_emergence-des-creatifs-culturels-l__2147.html


Le journal télévisé de 20h : la messe du soir

Un bref silence s'installe. Des faisceaux lasers bleus électrisent l'écran et depuis l'arrière-plan une terre irradie artificiellement. Puis, de la pénombre, jaillit une douche de lumière qui fait apparaître l'officiant… fardé, le regard fixe, la voix cérémonieuse : "Madame, Monsieur, bonsoir. Voici les titres de l'actualité". Des images défilent, telles des bandes annonces, pour illustrer les sujets évoqués par le présentateur ou la présentatrice… La "messe du 20 H" a commencé !

Ce début de journal télévisé est sensiblement le même sur toutes les chaines et dans tous les pays qui diffusent un journal en soirée. En France, le premier journal télévisé a été diffusé le mercredi 29 juin 1949. Voilà plus de soixante années que l'office est donné solennellement chaque soir de la semaine et en week-end.

Pendant environ une demi-heure une sélection d'informations, des reportages scénarisés (mis en scène comme des clips vidéos) se succèdent sans temps de pause pour digérer les informations qui s'enchaînent. Pour chaque sujet des images illustrent les propos de l'officiant présentateur. Le rythme est soutenu et les sujets se suivent sans lien ; alternant entre des faits de société communs (augmentation des prix de l'électricité…) et des drames (un navire s'échoue et plus de vingt personnes décèdent…).

Des journalistes animent parfois des interviews en direct pour donner l'impression de moments de suspens. Tout au long du journal le téléspectateur finit par oublier de respirer…. et même de penser. Il n'y a pas le temps pour cela ! Les nouvelles se succèdent sans pause et, maintenant, sans aucune transition !

Le studio de télévision est l'église, au sein duquel trône un autel, le bureau du présentateur. Le ton employé est plutôt monocorde et se veut "pédagogique". Il explique aux fidèles ce qu'ils doivent penser de l'actualité. Une certaine idée du "bien" et du "mal" se dégage des commentaires du présentateur (comme une "morale").
 
Et si les papes et prêtres du sacro-saint journal télévisé arrêtaient leur show et nous laissaient vivre, penser et voir le monde avec nos propres yeux et notre cœur ? Avons-nous réellement besoin d'une telle mascarade pour percevoir et comprendre le monde dans lequel nous vivons ? Et si la messe cessait définitivement ?... dès ce soir… dès maintenant…


"La télévision ne peut pas expliquer le monde,
elle est seulement un instrument émotif qui recycle la misère en spectacle"
(Alain de Sédouy)


En 2011, le journal de 20h du week-end (sur TF1) était suivi par près de 6.700.000 téléspectateurs en moyenne. Lors de l'interview de Mr Strauss-Kahn ce sont 13.400.000 téléspectateurs (le double !) qui ont assisté à cette "interview" !!

Si ces millions d'individualités se consacraient à dialoguer entre elles, à penser leur vie, à lire, à débattre, à voir des représentations artistiques, à méditer… comment serait la société aujourd'hui ? À coup sûr : métamorphosée !
En effet que gagne réellement un individu à écouter un homme (que ce soit Mr Strauss-Kahn, dans notre exemple, ou un autre) et ce genre d'histoire ? Rien. Définitivement rien ! Cela ne nourrit pas, ne fait pas devenir meilleur, plus clair ou plus inspiré que d'avoir assisté à cette entrevue. En quoi cela va-t-il changer la vie quotidienne ? la vie relationnelle ? la vie intérieure ? Le monde va-t-il réellement se transformer grâce à cette grande messe qu'est le Journal Télévisé ?

Soyons honnête et répondons avec sincérité en prenant de nouvelles dispositions par rapport à sa vie : une vie sans messe télévisuelle ? L'aurore d'une libre pensée revient alors…   

Marc Le Vacon

 

Quelques livres en référence :
"Un demi-siècle de journal télévisé" de Benoît d'Aiguillon (éditions L'Harmattan)
"TV Lobotomie" de Michel Desmurget (édition Max Milo)